Actualités

Sécheresse hivernale: une situation inédite en Savoie

 
La Savoie est placée en vigilance concernant les eaux superficielles et souterraines

En dépit des précipitations relevées en Savoie en ce début du mois de février, il est rappelé que le département a été placé en vigilance concernant les eaux superficielles et souterraines depuis le 5 janvier 2017. Cette décision appelle une utilisation parcimonieuse de l’eau et reste en vigueur malgré les derniers épisodes pluvieux bénéfiques, qui devront perdurer pour avoir un effet significatif de recharge des nappes phréatiques.

En fonction de l’évolution de la pluviométrie dans les prochaines semaines, le préfet appréciera la nécessité ou non d’adopter des mesures plus contraignantes de restriction des usages de l’eau. Les usages secondaires tels que la production de neige de culture pourraient faire l’objet de mesures particulières de gestion.

En effet, le caractère exceptionnel du contexte climatique hivernal 2016-2017 en Savoie est lié à l’absence de précipitations significatives entre mi-novembre et fin janvier. Ce scénario climatique, selon Météo France, n'aurait jamais été observé depuis le 19ème siècle.

En conséquence, les milieux aquatiques superficiels ont été directement impactés en début d’année, avec des débits d’étiage qui se sont révélés localement très préoccupants, notamment  en basse altitude (bassins versants du lac du Bourget, du Chéran, de l’Avant-Pays). En montagne, le phénomène de prise en gel des petits cours d’eau d’altitude fragilisant la faune piscicole a été plus marqué qu’habituellement.
L’approvisionnement en eau potable des populations a également été impacté pour certains territoires dont l’eau potable est issue de sources karstiques (directement dépendantes des précipitations). Une vigilance s’impose dans les territoires de montagne en période touristique, toutes les dispositions devant être prises pour garantir en priorité l’alimentation en eau potable.

Les nappes souterraines présentent en janvier des niveaux en baisse par rapport à la normale. La recharge hivernale, qui a été mauvaise jusqu’à présent, sera surveillée pour anticiper un éventuel déficit très handicapant au printemps.

Par ailleurs, mardi 24 janvier 2017, le comité départemental de suivi de la ressource en eau et des étiages réuni pour la première fois par le Préfet de la Savoie a mis en exergue ce déficit de pluviométrie.

Réuni pour se prononcer sur le projet de Plan de Gestion de la Ressource en Eau du bassin versant du lac du Bourget, le comité a émis un avis favorable. Ce plan est destiné à résorber le déficit en eau lié aux différents prélèvements et à reconquérir le bon état écologique des cours d’eau affluents du lac du Bourget. Cette démarche constitue un volet du contrat de bassin versant du lac du Bourget, porté par le comité intersyndical d’assainissement du lac du Bourget (CISALB).
Les membres du comité ont insisté sur l’importance de la mise en cohérence des différents documents d’urbanisme avec ce plan de gestion de la ressource en eau.

Plus d'informations ?

Guide sur les économies d’eau est téléchargeable 

Pour plus d’informations sur les débits des cours d’eau (débits en temps réel)