Actualités

Fin du confortement du dispositif de correction torrentielle du Saint Antoine

 
 
Fin du confortement du dispositif de correction torrentielle du Saint Antoine

En octobre 2019, l’État (Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation) vient d’achever les travaux de confortement du dispositif de correction torrentielle du torrent du Saint Antoine débutés en 2015.

Le 1er Aout 2014, une lave torrentielle de l’ordre de 50 000 mètre cubes de matériaux se formait dans le torrent du Saint-Antoine, se propageait jusqu’à Modane pour s’étaler à la confluence de l’Arc et sur la zone d’activité générant d’importants dégâts.

 

Le torrent du Saint Antoine et son bassin versant sont situés dans la Forêt Domaniale RTM de la Belle-Plinier qui a été acquis par l’Etat en 1884 avec pour objectif « la protection du chef-lieu de la commune de Modane, agglomération de 1644 habitants […] et la défense de la route nationale n°6 et du chemin de fer d’Italie. ». Cet objectif a mené l’Etat à construire, dans le cadre de sa politique de Restauration des Terrains de Montagne, des dizaines de seuils de correction torrentielle sur le torrent du Saint-Antoine et des kilomètres de drains visant à limiter les phénomènes de glissement sur les versants.

Lors de la lave torrentielle de 2014, l’ensemble du dispositif a contribué à limiter le volume de la lave torrentielle. Les seuils de correction torrentielle ont notamment permis de limiter les phénomènes d’érosion dans le fond du lit et sur les berges. A l’issue de cet évènement, sur les 90 seuils du ravin principal, seuls 2 avaient été détruits. Toutefois de nombreux ouvrages furent affaiblis par l’érosion et les impacts des blocs transportés par la lave. En plus de la lave torrentielle, le Saint Antoine a connu une très grosse avalanche lors de l’hiver 2016 qui a détruit 5 ouvrages déjà endommagés par la lave torrentielle.

Depuis 2015, le Ministère de l’Agriculture, maitre d’ouvrage des dispositifs de protection de la Forêt Domaniale RTM de la Belle Plinier, avec l’appui du service de Restauration des Terrains en Montagne de l’ONFOffice national des forêts en tant que gestionnaire des ouvrages et maitre d’œuvre des travaux, a investi 880 000 € H.T pour renforcer le dispositif correction torrentielle. En 4 années, une quinzaine de seuils ont été confortés, créés ou reconstruits pour un volume total d’enrochement bétonné mis en œuvre de 3700 m3. Le dispositif de correction torrentielle est maintenant conforté et pourra continuer à jouer son rôle lors des prochaines laves torrentielles.

2

Barrage n°18 en cours d’élévation.

3

Barrage n°14 détruit par l’avalanche de 2016 - avant et après travaux