Actualités

Fête de l’Aïd en Savoie : Mesures réglementaires d’abattage rituel

 
 
La célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd Al Adha ( ou Aïd-el-Kébir ou fête du mouton) débutera officiellement le vendredi 31 juillet conformément au communiqué du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Conformément à la réglementation en vigueur, l’abattage rituel des animaux pendant la fête de l’Aïd-el-kébir doit être réalisé dans des abattoirs agréés par le préfet, dans le respect des réglementations relatives à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé, à la protection animale et à la protection de l’environnement. L’abattage des animaux en dehors des abattoirs est interdit et constitue un délit.

Pour le département de la Savoie, seuls les abattoirs suivants sont autorisés à procéder à l’abattage rituel des animaux en présence permanente des agents de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) qui assurent une inspection sanitaire de chaque animal et le respect en vigueur sur la protection animale :
    • Abattoir de Bourg Saint-Maurice : abattage d’ovins uniquement et sur réservation ;   
    • Abattage de Saint-Etienne-de-Cuines : abattage d’ovins uniquement et sur réservation ;
    • Abattoir de Chambéry : abattage d’ovins sur réservations le premier jour et de bovins le second jour, sur réservation ;
    • Abattoir du GAECGroupement agricole d'exploitation en commun Lison (Chamousset) : abattage d’ovins uniquement, sur réservation.

Il appartient, comme chaque année, aux personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion de le réserver auprès d’un éleveur de moutons. La réservation des places se fait au préalable, soit auprès des responsables des abattoir susnommés, soit auprès des représentants du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM).

Il est rappelé également qu’un approvisionnement en carcasses de moutons est possible auprès des boucheries spécialisées.

Pour permettre le déroulement de cette fête dans les meilleures conditions, des mesures temporaires applicables du 10 juillet au 14 août 2020 ont été prises par arrêté préfectoral :

  • Interdiction de transport et de livraison de bovins, moutons et chèvres en dehors des abattoirs agréés, des lieux d’élevage régulièrement déclarés à l’établissement départemental d’élevage (EDE);
  • Interdiction de don ou de vente d’animaux relevant des espèces précitées à d’autres personnes que des professionnels de l’élevage ;
  • Interdiction de la détention de ces animaux vivants par des personnes non déclarées comme éleveur à l’EDE.

Pour des raisons de sécurité sanitaire, il est vivement recommandé de respecter les mesures suivantes pour la conservation de la viande :

  • si la viande n’est pas cuisinée immédiatement après l’abattage, la conservation de la viande doit se faire en dehors du plastique (suspendue ou dans un linge propre) et dans une enceinte froide (4°C)
  • si la carcasse n’a pas été refroidie avant la remise au client, sa conservation ne peut excéder deux jours après abattage, même dans une enceinte à 4°c.

Le respect de la réglementation sera cette année encore une priorité des services de l’État. À ce titre, il est rappelé que :

  • le transport d’animaux vivants dans des conditions ne satisfaisant pas à leur bien être est une infraction punie d’une amende de 750 €,
  • le recours à l’abattage hors abattoir est illicite et constitue un délit passible d’une peine de 6 mois d’emprisonnement et 15 000 € d’amende. De plus, il fait encourir des risques sanitaires aux consommateurs, puisque la viande et les abats consommés ne seront pas issus de carcasses d‘animaux inspectés par les services vétérinaires de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, et présente en outre des risques au regard de la santé animale et de la protection de l’environnement.

En raison de la crise sanitaire, les services de l’État ont demandé aux représentants du culte musulman et au personnel des abattoirs la mise en œuvre de mesures afin de lutter contre la propagation du Covid-19 : limitation de l'affluence sur les sites par le respect strict des plages horaires fixées, port du masque dans les abattoirs et à l'extérieur, mise à disposition de gel hydroalcoolique et affichage des mesures barrières.