Actualités

Démarche Grand Chantier Lyon-Turin : Observatoire – données clés N°9 de février 2019

 
 
Démarche Grand Chantier Lyon-Turin : Observatoire – données clés N°9 de février 2019

La démarche Grand Chantier Lyon-Turin vise à accompagner ce chantier exceptionnel avant, pendant et après les travaux, et à réussir son intégration territoriale.

L'Observatoire, conçu pour ce Grand Chantier, est expérimenté sur les travaux en cours de la galerie de Saint-Martin-la-Porte. C'est un véritable outil de suivi du chantier et de ses effets sur le territoire. Son objectif est de favoriser les bonnes conditions de réalisation des travaux, de mesurer l'implication du tissu économique local et d'anticiper les impacts générés par le chantier. Il permet d’adapter les mesures et les politiques d'accompagnement du territoire.

Une publication trimestrielle de « données clés » a été engagée. Ce neuvième numéro présente un panorama des emplois du chantier et ses effets sur les territoires ainsi qu'un focus sur la mission « facilitateur des clauses sociales ».

Au 31 décembre 2018, 460 personnes travaillaient sur le site de Saint-Martin-la-Porte faisant de ce chantier un des trois principaux employeurs de la vallée. 68 % des personnes occupant des emplois du chantier sont issues d'Auvergne-Rhône-Alpes, dont 51 % de la Maurienne. Il s'agit d'emplois majoritairement qualifiés.

  • La mission « facilitateur des clauses sociales »

La démarche Grand Chantier Lyon-Turin a favorisé en 2017 la création d’une mission spécifique de « facilitateur des clauses sociales » en Maurienne, au sein de la mission locale jeunes.

Cette mission consiste à promouvoir et à développer les clauses sociales auprès des porteurs de projets publics et privés, c’est-à-dire à réserver dans les appels d’offres des heures de travail à destination de publics ciblés : demandeurs d’emploi de longue durée, de plus de 50 ans, de moins de 26 ans sortis du système scolaire, bénéficiaires de minimas sociaux…

L’action de cette mission se décline sous plusieurs formes :

- sélection des marchés et estimation du nombre d’heures réservées à l’insertion ;

- conseil auprès des entreprises pour la mise en œuvre des clauses d’insertion ;

- accompagnement des bénéficiaires dans leur parcours d’accès à l’emploi.

Courant 2018, un programme de formation professionnelle des mécaniciens-convoyeurs a été initié. A l’issue de ces deux mois de formation, 8 personnes ont été embauchées en CDI sur le chantier, dont 6 issues de la Maurienne. Toutes ces personnes, jeunes ou moins jeunes, ont connu un retour à l'emploi grâce à cette action.

A partir de 2019, plusieurs nouveaux appels d’offres seront porteurs de clauses sociales : la tranchée couverte de Saint-Julien-Montdenis avec 16000 heures inscrites dans l’appel d’offre, ce qui équivaut à 5 emplois permanents pendant toute la durée du chantier, les puits d’Avrieux, de l'ordre de 10 emplois permanents pendant toute la durée du chantier, le confortement des digues avec 1350 heures et la déconstruction dans le bassin de Saint Jean de Maurienne avec 1200 heures.

> Observatoire Grand Chantier - données clés n°9 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,47 Mb