Actualités

1er mai : la vente du muguet étroitement encadrée

 
 
1er mai : la vente du muguet étroitement encadrée

En raison de la crise sanitaire du COVID-19 et dans le cadre du respect du décret du 23 mars 2020, la vente du muguet du 1er mai est, cette année, étroitement encadrée.

La vente du muguet sur la voie publique, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, sera strictement interdite.

Les fleuristes, n’étant pas autorisés par le décret du 23 mars 2020 à accueillir du public dans leur magasin, pourront proposer du muguet à la vente uniquement dans le cadre de leur activité de livraison et de retrait de commandes et dans le respect de l’application des mesures barrières.

La vente du muguet pourra également s’effectuer dans les commerces de produits essentiels (supermarchés, supérettes, multicommerces…), autorisés à accueillir du public par le décret du 23 mars 2020.

Pour les ventes sur la voie publique, il convient de rappeler que le fait de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans des lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière constitue une contravention réprimée par le code pénal (amende de 300 € voire plus et, à titre de peine complémentaire, la possibilité de confisquer la marchandise - art R 446-3).

De plus, cette activité n’entrant pas dans le cadre des motifs de sorties autorisées par l’attestation de déplacement dérogatoire, le contrevenant s’expose à une amende de 135 €.