Voyager avec un animal de compagnie en dehors de l'Union Européenne

 
 

Pour quitter la France 

Pour connaître les conditions d’entrée de son animal de compagnie, le particulier doit, dans un premier temps, se renseigner auprès de l’ambassade en France du pays où il souhaite se rendre.

http://www.mfe.org/index.php/Annuaires/Ambassades-et-consulats-etrangers-en-France

Les ambassades disposent normalement des informations nécessaires sur les formalités sanitaires et documentaires demandées à l’entrée (quarantaine, tests, formulaires à remplir, etc.).

Une fois ces informations obtenues, le propriétaire de l’animal doit les transmettre à un vétérinaire traitant, titulaire d’un mandat sanitaire.
Tous les documents établis par le vétérinaire, à l’appui de ces informations, doivent ensuite être transmis par le propriétaire à la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations qui valide les documents.

EN L’ABSENCE D’INFORMATIONS DE L’AMBASSADE

Si la personne n’arrive pas à obtenir d’informations auprès de l’ambassade en France du pays où elle souhaite séjourner, elle doit au minimum vérifier que son animal de compagnie :

-est identifié.
-dispose d’un certificat de vaccination contre la rage en cours de validité.
-dispose d’un certificat international de bonne santé, établi pendant la semaine précédant le départ.

De plus, il est conseillé :

de faire subir à l’animal un test permettant de vérifier l’efficacité du vaccin contre la rage (titrage sérique des anticorps antirabiques) dans un laboratoire agréé. La liste des laboratoires est disponible sur le site du ministère en charge de l’agriculture,

et de s’assurer que le carnet de vaccination de l’animal est à jour.

Tous ces certificats et le carnet de vaccination doivent être établis par un vétérinaire traitant, titulaire d’un mandat sanitaire.

Les documents de l’animal doivent être ensuite transmis par le propriétaire à la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, dont relève le vétérinaire. Cette direction valide les documents. Elle peut également informer le propriétaire sur tout document manquant et, éventuellement, sur les formalités supplémentaires exigées en fonction du pays de destination.

Pour entrer en France :

Les animaux de compagnie ne peuvent pas être librement introduits en France. La personne, qui souhaite voyager avec son animal en France, doit respecter certaines règles sanitaires.

ENTRÉE EN FRANCE D’UN CHAT, D’UN CHIEN OU D’UN FURET

Des règles ont été prises au niveau européen afin de limiter le risque d’introduction, dans les pays de l’Union européenne (UE), de maladies animales comme la rage.

La personne qui arrive en France, en provenance d’un pays non-européen, doit pouvoir prouver que son animal répond à l’ensemble des conditions suivantes :

-être identifié par puce électronique (transpondeur) ou par tatouage apposé avant le 3 juillet 2001. Le tatouage soit être clairement lisible.
-être à jour de la vaccination antirabique au moment du voyage.
-avoir subi, au moins 3 mois avant le voyage, un test permettant de vérifier l’efficacité du vaccin contre la rage (titrage sérique des anticorps antirabiques) dans un laboratoire agréé de l’UE. Toutefois, l’animal en provenance d’un pays à situation favorable au regard de la rage est dispensé de cet examen.
-disposer d’un certificat sanitaire conforme à un modèle européen, établi par un vétérinaire officiel du pays d’origine.

Ce certificat doit être présenté au service des douanes compétent pour le contrôle, accompagné des justificatifs relatifs à la vaccination de l’animal et éventuellement au titrage.

L’animal qui provient d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de Norvège, de Saint-Marin, de Suisse ou du Vatican, est soumis aux règles applicables aux voyages d’animaux dans l’Union Européenne.

INTERDICTION D’ENTRÉE DE CERTAINS CHIENS

L’introduction en France des chiens d’attaque (dits de 1ère catégorie) est interdite en France.

L’entrée des chiens de garde et de défense (dits de 2ème catégorie) est autorisée sous certaines conditions. Le propriétaire de l’animal doit respecter la réglementation applicable en matière de détention et de circulation des chiens susceptibles d’être dangereux.