Chasse et pêche

 

UNE MESURE TEMPORAIRE EXCEPTIONNELLE POUR LA PÊCHE PROFESSIONNELLE SUR LE LAC DU BOURGET

Un contexte de baisse des captures de lavarets sur le lac du Bourget

Après avoir atteint des niveaux exceptionnels en 2015-2016, les tonnages annuels de lavarets pêchés par les pêcheurs professionnels et amateurs ont fortement diminué (85 t en 2016, contre seulement 2 t en 2021).

Plusieurs facteurs influencent la population de lavarets

Différentes hypothèses liées au comportement des poissons, aux conditions de pêche et aux conditions environnementales du lac peuvent être émises concernant la baisse de croissance de lavarets.

L’état écologique du lac du Bourget s’est amélioré grâce aux efforts accomplis en matière d’assainissement des eaux usées depuis 40 ans. Les eaux de ce grand lac alpin sont de bonne qualité et favorables à l’attractivité du lac. Toutefois, il reste aujourd’hui difficile d’appréhender précisément le fonctionnement du lac dans un contexte de changement climatique, qui affecte déjà l’activité pêche.

L’augmentation de la température moyenne du lac semble être propice à un accroissement des effectifs de planctons, source de nourriture à la base de la chaîne alimentaire. Cette abondance de nourriture pourrait faciliter la survie hivernale de certaines espèces de poissons (telles que la perche), entrant en compétition pour la nourriture avec les jeunes lavarets au printemps suivant, ralentissant la croissance de ces derniers.

Depuis 2017, la situation est donc marquée par une diminution importante des captures de cette espèce. Cependant le suivi scientifique de la population, établi à partir d’études menées par le CISALB, l’INRAE et les déclarations de captures des pêcheurs professionnels et amateurs, montre que le stock de lavarets, bien que moins important que pendant la période 2015-2016, est équilibré. Aucune surexploitation n’est constatée. A âge égal, les individus sont aujourd’hui plus petits qu’auparavant. Les données issues des pêches de géniteurs de décembre 2021 montrent que la majorité de ces petits individus a tout de même participé à la reproduction 2021, ayant atteint l’âge de la première reproduction.

Une mesure nécessaire pour maintenir l’activité de pêche professionnelle

Source de loisirs pour certains, de revenus pour d'autres (vente de carte de pêche, vente du poisson pêché) la situation des populations piscicoles a un impact économique sur les activités de pêche professionnelle et amateur.

Les pêcheurs amateurs parviennent à pêcher, à la ligne, des lavarets plus petits tout en respectant la taille légale minimale de capture fixée à 35 cm. En revanche, les pêcheurs professionnels ne parviennent pas, avec les filets autorisés jusqu’à présent, à capturer des lavarets plus petits.

La mesure temporaire exceptionnelle, déployée courant avril 2022, autorise l’utilisation par les pêcheurs professionnels d’une partie des filets en maille 42 mm (contre 45 mm auparavant).

Cette mesure soutient l’activité de pêche professionnelle, dont la pérennité contribue au patrimoine du lac du Bourget. Elle facilitera les captures de lavarets, tout en respectant la taille légale minimale de capture de 35 cm. Elle s’accompagne de précautions (réduction du nombre total de filets) et d’un suivi précis et régulier permettant de s’assurer que de jeunes lavarets ne s’étant encore jamais reproduits ne soient pas capturés.

Une mesure concertée avec les acteurs impliqués dans la gestion du lac du Bourget

Le préfet, les associations représentant les pêcheurs amateurs, professionnels et de protection de l’environnement, les collectivités et les experts techniques concernés par le lac du Bourget sont fortement impliqués dans l’adaptation des conditions d’exercice du droit de pêche en fonction de la situation des populations de poissons.

Tous ces acteurs seront associés au suivi de la mesure exceptionnelle.

A lire dans cette rubrique