Une agriculture en mouvement

Les groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE)

 
 

La DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt Auvergne-Rhône-Alpes lance son premier appel à projets de l'année 2016 pour la reconnaissance en tant que GIEE (Groupement d'Intérêt Économique et Environnemental ).
 
 Les informations et modalités de candidature sont consultables sur le site Internet de la DRAAF : http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/La-reconnaissance-des-GIEE-les

Les dossiers sont à déposer au plus tard le 19 mars 2016 (un second appel à projets sera lancé d'ici la fin du 1er semestre 2016)

Cet appel à projets est destiné spécifiquement à la reconnaissance des GIEE. Il ne donne pas lieu à un financement dédié dans ce cadre. Néanmoins, vous trouverez sur notre site Internet des informations sur les aides mobilisables  à savoir : 

  • certaines actions prévues dans le cadre des GIEE ou portées par ses membres pourront bénéficier de majorations dans l'attribution de certaines aides ou d'une attribution préférentielle de certaines d'entre elles, selon les choix et les décisions des financeurs.
  • des financements dédiés à l'animation et à l'accompagnement devraient être prochainement accessibles par appels à projets régionaux. Nous vous tiendrons informés dès que possible.

GIEE et Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt :   

Stéphane LE FOLL salue la création des groupements d’intérêt économique et environnemental, pierre angulaire de la mobilisation collective des agriculteurs sur les territoires.

L’article  3  de  la  loi  d’avenir  pour  l’agriculture,  l’alimentation  et  la  forêt  vient  d’être  adopté  par l’ensemble de la majorité en première lecture à l’Assemblée Nationale. Cette disposition pose les bases pour le développement de démarches collectives volontaires émanant des territoires, qui permettront une  modification  des  systèmes  de  productions  vers  plus  de  performance  économique  et environnementale.  Ces  GIEE  une  fois  reconnus  pourront  bénéficier  d’une  majoration  des  aides  en faveur de l'agriculture, afin d’accompagner les démarches visant la double performance économique et environnementale.

La  reconnaissance  en  qualité  de  GIEE  aura  lieu  au  niveau  régional.  Le  GIEE  devra  fédérer  plusieurs agriculteurs unis par une volonté de développer des systèmes adaptés à chaque territoire pour améliorer la double performance des exploitations conformément au projet agro-écologique pour la France initié par Stéphane LE FOLL le 18 décembre 2012.

A l’occasion des débats, le Ministre a indiqué que la loi viendrait conforter et amplifier une dynamique déjà  engagée  sur  les  territoires  par  des  pionniers  de  l’agro-écologie.  Le  Ministre  a  souligné  que « partout où la volonté des hommes et les atouts des territoires se rencontrent des initiatives sont possibles ».  Ainsi,  au  cours  des  débats  le  Ministre  a  indiqué  qu’il  venait  de  distinguer  103  projets impliquant 3 300 agriculteurs, dans le cadre d’un appel à projets « mobilisation collective pour l'agro-écologie » financé  dans  le  cadre  du  programme  national  de  développement  agricole  et  rural (PNDAR). Ces projets sont autant de préfigurateurs des futurs GIEE.

Ces projets sont représentatifs de la diversité des productions (élevage, grandes cultures, polyculture,maraîchage,…), de la diversité des acteurs du développement agricole qui assurent l’accompagnement des  collectifs  d’agriculteurs  (chambres  d’agriculture,  coopératives,  CUMA ,  groupements  d’agriculteurs bio, CIVAM, associations...) et des territoires (toutes les régions métropolitaines et ultra marines sont représentées).  Parmi  les  thèmes  dominants  des  projets  on  peut  citer  l’autonomie  alimentaire  des troupeaux,  la  qualité  de  l’eau  et  la  réduction  des  intrants,  la  conservation  des  sols,  l’agriculture biologique, les économies d’énergie, la méthanisation ou encore l’agro-foresterie.  

Ils  montrent  que  c’est  par  des  dynamiques  locales  sur  les  territoires  que  les  changements  peuvent s’engager.
Cet appel à projets s’est fortement appuyé sur l’échelon régional avec des jurys pilotés par les directions régionales  de  l’agriculture  (DRAAF )  qui  ont  associé  des  experts  régionaux  pour  éclairer  les  choix  du Ministre.

L'appel à projets 2015 a recueilli 469 candidatures de collectifs représentant au total 15 000 agriculteurs. Ce nombre  important  de  réponses  et  la  qualité  des  projets  déposés  témoignent  de  la  réelle  dynamique engagée en faveur de l’agro-écologie. C’est d’ailleurs à l’aune de l’excellence et de l’aboutissement des démarches candidates que le Ministre a décidé  d’augmenter le budget initial de l’appel à projet, le portant de 2,5 M€ à 6,7 M€.

La démarche engagée permettra de faire émerger des collectifs d’agriculteurs qui pourront, une fois la loi définitivement adoptée, devenir des GIEE.

La liste des dossiers retenus est accessible sur  http://agriculture.gouv.fr/carte-projets-agroecologie