Actualités

Le plan Avenir Montagnes annoncé par le premier ministre Jean Castex

 
 
Le plan Avenir Montagnes annoncé par le premier ministre Jean Castex

Le premier ministre Jean Castex accompagné de ses ministres, du préfet de Savoie et du maire en visite dans le centre-ville de Bourg-Saint-Maurice après son discours sur le plan Avenir Montagnes

Le plan Avenir Montagnes consiste à accompagner les territoires de montagne vers une offre touristique résiliente et durable adaptée aux spécificités de chaque massif.

> Dossier Presse Avenir Montagnes - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 7,01 Mb

"Avec le plan « Avenir Montagnes », l’État porte une ambition forte : construire un modèle touristique à la fois plus diversifié et plus durable pour les territoires de montagne, en lien étroit avec ses principaux acteurs, dont les collectivités territoriales, et ce, tout au long de l’année. Depuis le premier « Plan neige » de 1964, impulsé par le général de Gaulle, l’État a fait beaucoup pour le développement et l’attractivité de ces territoires. Aujourd’hui, les stations de montagne sont confrontées à de nombreux défis, que je connais bien en tant qu’ancien élu de montagne. Il y a bien sûr la baisse de la fréquentation touristique, du fait de la crise sanitaire, qui a obéré la capacité d’investissement, et les conséquences du changement climatique, en termes d’enneigement, de fonte des glaciers, mais aussi d’érosion de la biodiversité.

Conscient de ces difficultés, le Gouvernement a démultiplié ses efforts en faveur de ces territoires. Pour ce faire, depuis le début de la crise sanitaire, nous avons mené un important travail de concertation afin d’adapter – voire de créer – des dispositifs de soutien en fonction des remontées du terrain. Au total, pour répondre à la situation d’urgence, l’État a déjà mobilisé près de 5 milliards d’euros. Nous avons également commencé à déployer le plan de relance dans la montagne, afin d’apporter un certain nombre de réponses concrètes aux enjeux prioritaires identifiés avec les acteurs concernés.

Aujourd’hui, nous allons plus loin, comme je m’y étais engagé auprès des professionnels de la montagne il y a quelques mois. Ce plan « Avenir Montagnes » dégage un horizon clair : relancer l’investissement au service d’un objectif de transformation. En ce sens, je lance un nouveau fonds « Avenir Montagnes ». Avec 150 millions d’euros de crédits de l’État, et autant provenant des six régions concernées, il permettra tout d’abord d’accompagner massivement les investissements qu’engageront les acteurs de la montagne. En complément, plus de 30 millions d’euros seront consacrés à l’accompagnement en ingénierie de projets pour les territoires qui en ont besoin, en particulier dans les nouvelles solutions de mobilité comme les ascenseurs valléens.
Forts de ces moyens, et soucieux de mieux protéger ces écosystèmes aussi majestueux que fragiles, nous allons également accélérer la transition écologique des activités touristiques de montagne. Pour ce faire, 10 millions d’euros du fonds « Avenirs Montagnes » seront en effet consacrés à protéger et valoriser la formidable biodiversité de ces territoires, notamment en restaurant 1000 km de sentiers de montagne comme nous l’avons fait pour le littoral.

Enfin, pour que la montagne demeure vivante et animée toute l’année, j’ai voulu dynamiser l’immobilier de loisir et enrayer la formation des « lits froids », ces hébergements qui ne sont utilisés que quelques semaines par an. Pour ce faire, nous allons faire en sorte que les opérateurs de résidences de tourisme puissent céder leur droit de préemption à des foncières, qui se chargeront ensuite d’assurer une gestion active de ces biens et la capacité à investir pour les améliorer. La Banque des territoires investira 125 millions d’euros sur cinq ans dans ces foncières, aux côtés d’autres investisseurs.

Avec ce plan, l’État se donne donc les moyens de construire, avec l’ensemble des acteurs concernés et sur la base de ses principaux atouts comme le ski, la montagne française de demain. Je suis fier que nous portions collectivement cette ambition, et je serai particulièrement attentif dans les prochains mois au bon déploiement de toutes ces actions."

Jean CASTEX

 
 

A lire également :