Actualités

Maintien des mesures de restriction - Le seuil d’alerte renforcée atteint pour les bassins de l’avant-pays Savoyard et du Lac du Bourget

 
 
Épisode de sécheresse en cours en Savoie

En raison d’une aggravation de la situation de sécheresse pendant le mois de septembre, les bassins de l’avant-pays Savoyard et du Lac du Bourget sont désormais placés en situation d’alerte renforcée. Le bassin du Chéran ainsi que celui de la Combe de Savoie – Val Gelon restent en alerte renforcée. Le reste du département est maintenu en situation de vigilance.

L’arrêté préfectoral du 31 août portant limitation des usages de l’eau est donc abrogé et remplacé mardi 2 octobre par un nouvel arrêté.

Le mois de septembre affiche encore des températures estivales entraînant la dégradation des cours d’eau à un rythme rapide, avec des débits très faibles mettant localement en péril le maintien de la vie biologique, voire des assecs par endroit.

Les secteurs de plaine et de moyenne montagne sont les plus touchés. Sur ces secteurs, les débits des sources, dont beaucoup servent à l’alimentation en eau potable des collectivités, sont souvent en dessous des moyennes.

Les précipitations de ces derniers jours ont permis une très légère amélioration de l’état des milieux, mais celle-ci est limitée dans le temps (quelques jours tout au plus) et de très faible ampleur par rapport au déficit de pluviométrie accumulée sur les mois précédents.

De plus, les prévisions météorologiques pour les jours à venir laissent présager un temps sec et chaud, la dégradation de l’état des milieux aquatiques devrait donc se poursuivre.

Par conséquent, les mesures de restriction des usages prises dans l’arrêté du 31 août sont maintenues pour les bassins versants du Chéran et celui de la Combe de Savoie – Val Gelon. Elles sont renforcées pour les bassins du Lac du Bourget et de l’avant-pays Savoyard . Ces mesures visent à limiter les consommations d’eau non indispensables dans le but de réserver la ressource aux usages prioritaires et de sauvegarder les écosystèmes aquatiques.

Pour tous ces secteurs, il est rappelé que les prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques sont interdits.

Par ailleurs, sont interdits le lavage des véhicules hors station de lavage, le remplissage des piscines privées, la gestion des fontaines et le lavage des voiries. L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des stades et espaces sportifs, des golfs et l’irrigation agricole sont strictement réglementés.

L’application de ces restrictions est susceptible de faire l’objet de contrôles pouvant toucher l’ensemble des usagers.

Concernant le reste du département, toujours en situation de vigilance, la préfecture appelle les citoyens à une utilisation parcimonieuse de l’eau et incite aux économies d’eau.

Pour rappel, par référence à une situation dite normale, quatre seuils permettent de qualifier les situations de sécheresse :

  •  vigilance ;
  •  alerte ;
  •  alerte renforcée ;
  •  crise.

 Le passage d’une situation à une autre est basée sur l’observation d’un réseau d’indicateurs (hydrologie des cours d’eau, nappes souterraines, sources, données météorologiques). Des mesures spécifiques adaptées à chacune de ces situations sont alors mises en place

> Arrêté sécheresse au 2 octobre 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,41 Mb

 
 

A lire également :